logo omc

Faites votre demande pour essayer le modèle de votre choix, gratuitement !

Trouvez la voiture

de vos rêves !

REMPLIR LE

FORMULAIRE

LA CONCESSION LA 

PLUS PROCHE VOUS CONTACTE

VOUS POUVEZ ESSAYEZ

 LA VOITURE DE VOS RÊVES



Essayer la voiture de votre choix en 3 étapes

Leurs expériences avec OhMyCar!

"J'ai été mise en relation dans les 48h avec un concessionnaire proche de chez moi! J'ai été très bien accueilli pour faire mon test auto."


Chloé, 25 ans, Toulouse

"Je ne trouvais pas le modèle parfait... Ohmycar m'a permis de me décider et j'en suis ravi !!"



Florent, 33 ans, Nantes

Conduire la nuit : une source de stress

Un automobiliste sur deux n’aiment pas rouler la nuit. Il est vrai que nous avons coutume d’être effrayé rien qu’à l’idée de conduire le soir. En effet, notre visibilité périphérique est fortement réduite. Mais quels sont les sources qui nous causent du stress ?

C’est peut-être parce-que beaucoup d’entre nous manquent de pratique. Il est rare pour des autos écoles de s’adonner à cet exercice. Dommage, cela permettrait notamment de rassurer les futurs jeunes conducteurs lorsqu’ils prennent le volant le soir.

Il est autorisé, la nuit, de rouler en pleins phares à condition bien sûr de ne gêner aucun autre automobiliste. Cependant, l’éblouissement peut très vite devenir envahissant voir handicapant. Il peut être à l’origine de nombreux accidents. Ceci peut-être une source d’angoisse pour les automobilistes.

Parfois, les routes peuvent être mal voir pas du tout éclairées. Beaucoup d’automobilistes ne se sentent pas en confiance en empruntant ces chemins.

La somnolence est là aussi un frein à la conduite de nuit. En effet, quelques secondes d'inattention suffisent pour provoquer un accident.


Si votre trajet est prévu depuis un bon bout de temps, préparez-le en avance. Dressez d’ores et déjà votre itinéraire, cela vous évitera de mauvaises surprises.

Vérifiez que tous vos feux fonctionnent bien et lavez, si besoin, vos rétroviseurs et pare-brise. En cas d'éblouissement, votre vision ne sera que meilleure.

Il faut du repos et encore du repos ! On n’y pense pas assez mais c’est un facteur important avant de prendre le volant. Cela vous évitera notamment d’être distrait. Alors, ne partez pas directement après une grosse journée de travail, prenez plutôt le temps de souffler un peu.

Autre conseil : ne mangez pas de repas trop copieux ou cela pourrait vous porter préjudice. En effet, manger entraîne une phase de digestion et celle-ci est souvent responsable de la somnolence. On vous recommande plutôt de boire un café, un thé et pourquoi pas même manger un fruit. Avec ce combo, vous serez plein(e) d’énergie.

En parlant de fatigue, assurez-vous d’être en bonne forme. On vous recommande, pour une douce nuit de sommeil, de dormir au minimum 7 heures. N’hésitez pas non plus à faire une petite sieste avant le départ.

Faites vérifier votre vue auprès d’un spécialiste. Il se peut que vous ayez besoin de lunettes spécialement pour conduire la nuit. Ou bien, vos yeux sont peut-être sensibles à la luminosité et donc à l'éblouissement des véhicules. Pour cela, de simples verres anti-reflet fera l’affaire et atténuera les effets de cet éblouissement.



Conseils avant de prendre la route

Conseils pendant votre trajet

Faire des pauses régulièrement aide à lutter contre la fatigue. Vous devez impérativement connaître les signes avant coureurs : picotements au niveau des yeux, mauvaise concentration, douleurs au dos, muscles qui se raidissent, besoin de changer régulièrement de position. Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive.

Si vous ressentez l’un de ces signes : arrêtez-vous quitte à prendre un peu de retard. Sur les longs trajets, il est recommandé de faire un break toutes les 2 heures. Votre vision est réduite alors il faut adapter votre allure en conséquence. Rien en vous oblige à ralentir puisque les limitations de vitesse ne sont pas réduites la nuit mais vous vous sentirez plus en confiance. Ce n’est pas tout, il faut aussi allonger les distances de sécurité. Par exemple, il est courant de rencontrer des animaux lorsque la nuit est tombée. Une allure modérée vous permettra dans ce cas d’anticiper et d’éviter l’obstacle. Mettre son rétroviseur en mode nuit est une solution pour lutter contre l’éblouissement provenant des véhicules aux alentours. Enfin, le point non négociable que vous devez connaître sur le bout des doigts c’est maîtriser vos feux à la perfection.


Zoom sur les feux de son véhicule

Lorsque vous roulez de nuit, votre vision périphérique est réduite. C’est pourquoi il faut redoubler de vigilance. Alors quand le soleil se couche, les feux de votre véhicule doivent être considérés comme de précieux alliés. Mais pour qu’ils soient efficaces, il faut savoir les adapter à chaque situation que vous rencontrerez. L’équipe OhMyCar vous dresse un rappel des principaux phares à utiliser.

Les feux de position s’utilisent dès que la nuit commence à tomber. En France, il n’existe aucune loi indiquant l’heure exacte à laquelle ils doivent être allumés. Soyez seulement observateur, vous verrez alors les autres véhicules les enclencher. Ils peuvent aussi être utilisés lorsque vous avez une mauvaise visibilité. Ces feux ne s'utilisent généralement quand centre-ville.

Ces derniers peuvent être combinés avec les feux de croisement. La lumière qu’ils dégagent fournit une portée de 30 mètres vous fournira une visibilité optimale.

Les feux de route aussi appelés pleins phares s'utilisent sur les routes mal éclairées. Normalement, ils ne s’utilisent pas en ville hormis en cas de noir total. Attention tout de même, il faut être vigilant et les enlever lorsque vous croisez un véhicule sous peine de l’éblouir.

Les antibrouillards s’utilisent en cas d’intempéries. Votre véhicule en possède à l’avant et à l’arrière. Vous pouvez utiliser les antibrouillards avant en cas de brume épaisse ou bien de pluie. Mais attention, il est formellement interdit d’utiliser ceux placés à l’arrière du véhicule en cas de pluie. Eh oui, cela pourrait éblouir et donc gêner l’automobiliste qui vous suit.

Vous voilà fin prêt(e) à rouler sereinement au beau milieu de la nuit.



Les infractions à ne pas commettre au volant (et leurs sanctions)

L'infraction au code de la route concerne tous les permis. Cette dernière donne lieu à des contraventions associées à une amende. Cependant, selon la gravité de l’acte commis, les autorités peuvent retirer des points sur votre permis ou pire encore : une peine pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement. Découvrez la liste des infractions et des sanctions que vous encourez.

Les contraventions sans retrait de point

Les contraventions mineurs:


Circulation dans une voie de bus - AF : 135€ - AM 90€

Conduite sans le signe A pour un apprenti - AF : 35€ - AM : 22€

Non-présentation de la carte grise - AF : 11€ - AM : 33€

Défaut de carte grise - AF : 135€ - AM : 375€

Oubli de mentionner le changement d'adresse pour la carte grise - AF : 135€

Défaut de présentation du contrôle technique - AF : 135€ - AM : 90€

Plaques d'immatriculation non visibles - AF : 68€ - AM : 45€

Circuler sur la voie du milieu ou sur la gauche sur Autoroute - AF : 35€ - AM : 22€

Amende stationnement payant - AF : 35€ ou plus

Stationnement abusif ou gênant - AF : 35€ à 135€

Usage abusif du klaxon - AF : 35€ - AM : 22€

Éblouissement par feux de route - AF : 135€ - AM : 90€

Pneu lisse ou non-conforme - AF : 135€ - AM : 90€

Fumer au volant - AF : 35€ - AM : 22€


Les délits:


Conduite sans permis de conduire - Amende jusqu'à 15000€

Conduire sans assurance auto - Amende jusqu'à 3750€


Les contraventions avec retrait de points

Le retrait des points est une procédure automatique défini par un barème préétabli. Ni les forces de l’ordre, ni la justice ne décident du montant des points lié à votre infraction. Seule la décision d’un tribunal annulant votre contravention permet d’échapper au retrait de points. La plupart des amendes forfaitaires sont minorées en cas de paiement dans les 3 jours et majorées au delà des 45 jours.


Retrait 1 point

Chevauchement d’une ligne continue - AF : 135€ - AM : 90€

Excès de vitesse inférieur à 20km/h - AF : 68€ (135€ en ville) - AM : 45€ (90€ en ville)

Maintien des feux de route à la rencontre des véhicules provoquant une gêne - Amende Forfaitaire : 135€ - Amende Minorée : 90€

Non-respect du port des gants obligatoires à moto à la norme CE - Amende Forfaitaire : 68€ - Amende Minorée : 45€


Retrait 2 points

Accélération de l’allure d’un véhicule sur le point d’être dépassé - AF : 135€ - AM : 90€

Circulation ou stationnement sur un terre-plein central d’autoroute - AF : 135€ - AM : 90€

Excès de vitesse supérieur à 20 km/h et inférieur à 30 km/h - AF : 135€- AM : 90€



Retrait 3 points

Téléphone au volant tenu en main - AF: 135 € - AM : 90 €

Kits mains-libres au volant - AF : 135€ - AM : 90€

Vitres teintées > 30% - AF : 135€ - AM : 90€

Non-port de la ceinture de sécurité - AF : 135€ - AM : 90€

Non-respect des distances de sécurité - AF : 135€ - AM : 90€

Franchissement d’une ligne continue - AF : 135€ - AM : 90€

Présence d’un écran distractif - Amende jusqu'à 1500€

Circulation sur la gauche de la chaussée à contresens - AF : 135€ - AM : 90€

Changement de direction sans clignotant - AF : 35€ - AM : 22€

Circuler sur la bande d'arrêt d'urgence - AF : 135€ - AM : 90€

Arrêt ou stationnement dangereux - AF : 135€

Dépassement dangereux - AF : 135€ - AM : 90€

Stationnement sur la chaussée la nuit ou par temps de brouillard, d’un véhicule sans éclairage ni signalisation - AF : 135€ - AM : 90€

Dépassement par la droite - AF : 135€ - AM : 90€

Excès de vitesse supérieur à 30 km/h et inférieur à 40 km/h - AF : 135€ - AM : 90€



Retrait 4 points

Non-respect des règles de priorité : refus de priorité à droite - Amende Forfaitaire : 135€ - Amende Minorée : 90€

Non-respect de priorité d'un véhicule prioritaire - AF : 135€ - AM : 90€

Non-respect d'un Stop - AF : 135€ - AM : 90€

Non-respect d'un feu rouge - AF : 135€ - AM : 90€

Non-respect du cédez-le-passage à un piéton sur un passage clouté - AF : 135€ - AM : 90€

Circulation en sens interdit - AF : 135€ - AM : 90€

Marche arrière ou demi-tour sur autoroute - AF : 135€ - AM : 90€

Excès de vitesse supérieur à 40km/h et inférieur à 50km/h - AF : 135€- AM : 90€




Retrait 6 points

Alcool au volant : Conduite ou accompagnement d’un élève conducteur, avec un taux d’alcoolémie compris entre 0,25 et 0,4 mg d'alcool par litre d'air expiré ( 0,5 et 0,8 g / litre de sang ) : 135€ - Amende Minorée : 90€

Excès de vitesse de plus de 50 km/h constaté par un radar automatique ou un radar mobile - Jusqu'à 1500€ d'Amende (Passage devant le juge automatique).

Utilisation d'un détecteur de radar, d'un avertisseur ou d'un système anti-radar - 1 500€ d'Amende

Délit :

Conduite ou accompagnement d’un élève conducteur avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,40 mg d’alcool par litre d’air expiré ( supérieure ou égale à 0,8 g / l de sang ) : Jusqu'à 4 500€ d'Amende

Conduite en état d’ivresse manifeste : Jusqu'à 4 500€ d'Amende

Conduite après consommation de stupéfiants dont le cannabis : Jusqu'à 4 500€ d'Amende

Refus de se soumettre aux tests de dépistage de stupéfiants : Jusqu'à 4 500€ d'Amende

Refus de se soumettre aux tests de dépistage d’alcoolémie : Jusqu'à 4 500€ d'Amende

Homicide ou blessures involontaires entraînant une incapacité totale de travail : Jusqu'à 100 000€ d'Amende

Délit de fuite : jusqu'à 75 000€ d'Amende

Refus d’obtempérer, d’immobiliser le véhicule, de se soumettre aux vérifications : 3750€ d'Amende

Gêne ou entrave à la circulation - 4500€ d'Amende

Usage volontaire de fausses plaques d’immatriculation, défaut volontaire de plaques et fausses déclarations - 30000€ d'Amende

Conduite malgré un retrait de permis - Jusqu'à 4500€ d'Amende

 Sachez qu'il existe plusieurs moyens de récupérer les points perdus de son permis.



Comment récupérer des points sur son permis de conduire ?

En France, il existe plusieurs moyens de récupérer des points perdus sur un permis de conduire suite à une ou plusieurs infractions, à condition que le permis soit valide avec un solde minimal d’un point. 

OhMyCar fait le point pour vous.

Connaître son solde de points

Connaître le solde de votre permis est important, d’une part pour anticiper l’invalidation de votre permis si vous avez perdu trop de points, d’autre part pour adopter la meilleure stratégie de récupération. Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur www.telepoints.info. Ce service en ligne est gratuit et simple d’utilisation à condition que vous disposiez de votre relevé intégral d’information comportant votre numéro de dossier (qui figure aussi sur votre permis de conduire) et

votre code confidentiel. Vous pouvez aussi vous rendre directement en Préfecture ou en sous-préfecture de police afin

de consulter le Fichier National du Permis de Conduire. Bon à savoir : vous ne pouvez pas effectuer cette démarche par téléphone.


La récupération automatique

Cas 1 : l’infraction ne vous a coûté qu’un point

Vous avez commis une infraction mineure (excès de vitesse inférieur à 20 km/h au dessus de la limite autorisée, chevauchement d’une ligne continue) et êtes sanctionné(e) à hauteur d’un seul point sur votre permis de conduire. Dans ce cas, le point vous est restitué au bout de 6 mois sans infraction supplémentaire.


Cas 2 : l’infraction de 2ème ou de 3ème classe

Dans le cas des infractions entraînant une contravention de 2ème classe (arrêt ou stationnement sur la bande d’arrêt d’urgence, défaut d’utilisation des feux) ou de 3ème classe (défaut à la règle des deux bandes réfléchissantes obligatoires pour les deux roues), les points sont re-crédités sur votre permis 2 ans jour pour jour après la date de l’infraction relevée. La même condition d’exemplarité durant ces deux années s’applique pour la récupération automatique des points.


Cas 3 : l’infraction de classe 4 ou 5

La liste des infractions entraînant une contravention de classe 4 ou 5 est longue : téléphone au volant (-3 pts), excès de vitesse supérieur à 20 km/h au dessus de la limite autorisée (-2 à -4 pts), non respect du sens interdit, d’un feu rouge, d’un stop ou d’une priorité (-4 pts), non port de la ceinture (-3 pts), demi-tour ou marche arrière sur l’autoroute (-4 pts), et la liste est encore longue. Ces infractions sont considérées comme sérieuses car elles peuvent mettre la vie du conducteur et celle des autres en danger. Aussi, le délai pour la récupération automatique de ces points est rallongé à 3 ans.


Cas 4 : vous commettez une nouvelle infraction avant d’avoir récupéré les points perdus suite à la première

Si durant votre délai de récupération (2 ou 3 ans), vous commettez une nouvelle infraction, la date de restitution des points est repoussée à 10 ans jour pour jour à compter de la date de la première infraction commise.


La bonne nouvelle, c’est que depuis janvier 2011, il est possible de récupérer des points de manière automatique à condition d’adopter une conduite exemplaire. Le principe est simple : lorsque vous perdez un ou plusieurs points suite à une infraction routière entraînant des contraventions jusqu’à la 5ème classe, les points vous sont rendus automatiquement au bout d’un certains temps si vous n’en commettez pas de nouvelle durant ce laps de temps. A partir de ce moment, tout est une question de patience et d’attitude irréprochable au volant.

Les stages de récupération de points

 Aucun examen n’est imposé pour valider votre formation. Le coût d’un stage de récupération de points (110 à 245 €) est variable selon les régions, le lieu agréé par et la date de la session planifiée, car il n’est pas organisé sur demande : il faut qu’un nombre suffisant de participants soient inscrits, que la Préfecture ait donné son aval, etc. Aussi, cela demande une certaine organisation et des sessions sont donc organisées de façon plus ou moins régulière. D’où l’intérêt d’anticiper votre participation, d’autant plus si vous avez commis l’infraction de trop et que votre solde est à zéro.

Heureusement, l’invalidité peut être évitée grâce à un stage, et il faut compter sur la lenteur administrative pour cela : tant que vous n’avez pas reçu la lettre 48 SI, l’invalidité de votre permis n’est pas avérée et vous pouvez tout à fait récupérer 4 points. Mais dès lors que vous la recevez, votre permis est invalidé (et le stage de récupération est impossible) : il faut le repasser.

Outre la validité du permis, il est impératif de remplir certaines conditions pour pouvoir participer à un stage de récupération de points : ne pas avoir pris part à une session depuis au moins un an et disposer de la lettre 48n dans le cas d’un stage obligatoire.


Il existe un autre moyen de récupérer des points sur votre permis : le stage de récupération de points. Obligatoire pour un jeune conducteur ayant perdu 3 points, il peut également être volontaire. Il s’agit d’un stage de sensibilisation et de prévention routière, qui dure deux jours à raison de 7h par jour. Il peut vous faire regagner 4 points sur votre permis, qui vous sont réattribués automatiquement dès le lendemain du stage. 

Pour cela, les deux intervenants du stage vous délivrent une attestation à condition que vous ayez été présent(e) tout au long de la session, et ce, en respectant la ponctualité demandée. 

Copyright © 2019 Templates, Inc.

Acheter sa voiture neuve en ligne, la bonne idée?

Depuis quelques années, on assiste à l’avènement du e-commerce. Désormais, la plupart de nos achats se font en ligne. De l’habillement à l’alimentaire, en passant par nos vacances, tout peut être acheté sur Internet. Mais qu’en est-il de l’automobile ? Va-t-on vers un monde dépourvu de toute concession ? L’équipe OhMyCar se penche sur le sujet et vous livre ses réflexions.


Le processus d’achat d’une voiture débute en ligne

Les chiffres sont éclairants : l’année dernière, près de 82 milliards d’euros ont été dépensés en ligne dans l’Hexagone. Cette somme provient du portefeuille de 37 millions d’internautes français. Toutes les tranches d’âge sont concernées et les données ne cessent de grimper. De plus en plus de personnes sont attirées par les multiples sites e-commerce et la pléthore de bons plans disponibles. Tous les secteurs se digitalisent, marquant parfois l’abandon de point de vente physique.

Le monde automobile est bien évidemment touché par cette tendance. De nombreux sites experts voient le jour, offrant des configurateurs avancés et des contenus riches en informations. Aujourd’hui, 97% des ventes de voitures démarrent en ligne. Les futurs clients peuvent passer entre 4 et 6 heures sur Internet à se renseigner sur le modèle qui les intéresse. La mission des concessionnaires est en pleine mutation : à la place de conseiller, ils ne s’occupent plus que de valider la vente. Lorsqu’un client passe la porte du showroom, il est souvent déjà décidé sur le véhicule qu’il souhaite acquérir. Il est également bien informé sur les offres, les finitions et les motorisations.

Si le processus d’achat commence bel et bien en ligne, les français ne sont pas encore prêts à passer le cap de l’acquisition sur Internet. Deux facteurs bloquants expliquent cela :


  • le montant élevé de la transaction : avec la Macif profitez d'un devis pour votre crédit auto,
  • et la perspective de ne pas pouvoir essayer l’auto avant de l’acheter.



Tesla : pionnier de la vente de voitures en ligne

S’il y a bien une marque automobile qui a pris de l’avance sur la question, c’est Tesla. En effet, la firme d’Elon Musk mise beaucoup sur le e-commerce. Non seulement la clientèle peut commander sa voiture en ligne, mais il est également possible de précommander des modèles qui ne sont pas encore commercialisés. Par exemple, Tesla avait ouvert les réservations de la Model 3 avant sa sortie officielle et ce pour la modique somme de 1 000$.

D’autres constructeurs font des tentatives à travers le monde. Seat a affiché quelques unités sur Amazon et Hyundai s’est allié à un site de ventes privées. Néanmoins, il s’agit de cas plutôt isolés pour le moment.

Du côté des français, Peugeot et Citröen ont chacun développé une plateforme e-commerce pour vendre leur gamme sur Internet. Depuis l’été 2017, les acheteurs peuvent réserver le véhicule de leur choix avec une carte de paiement. Une simulation de financement leur est offerte, ainsi qu’une estimation de reprise de leur ancienne auto. Bien que le progrès soit significatif, les marques tricolores gardent la tête froide : elles ambitionnent une part de 10% concernant les ventes en ligne d’ici 10 ans. Pour l’heure, Renault n’a dévoilé aucun projet en ce sens.


Achat de voiture en ligne : quelle est la demande ?

À l’échelle mondiale, la demande est grandissante. 75% des prospects seraient intéressés à acheter leur voiture en ligne. Ils ne voient pas d’inconvénient à négocier le tarif et à gérer l’aspect administratif directement sur Internet. Cette attente est particulièrement prédominante en Chine et aux Etats-Unis.

En France, à l’inverse, les consommateurs sont plus hésitants. 68% d’entre eux débarquent en concession avec une idée claire de ce qu’ils désirent. Pourtant, ils restent attachés à l’essai en conditions réelles qui leur permet de valider le modèle présélectionné. Cela dit, ils ne sont pas tout à fait fermés à l’achat de voiture en ligne. Selon une étude Accenture, 43% l’envisagent, à condition d’obtenir des offres plus avantageuses qu’en concession. Pour cela, les constructeurs doivent leur fournir des services en ligne de qualité, intégrant, par exemple, la réalité augmentée.

Le marché des pièces détachées se portent, quant à lui, à merveille sur Internet. Plus d’un quart des ventes se fait grâce à des vendeurs e-commerce spécialisés. Les groupes automobiles sont-ils capables d’atteindre ce résultat prochainement ? En tout cas, ils en prennent très certainement le chemin.


CGU